Un exercice de sculpteur associé à l’inhumation d’un chien au temps de Padiamenopé

Par Frédéric Colin, Université de Strasbourg, CNRS, UMR 7044 Archimède, Fellow USIAS

Abstract: Publication of an unfinished limestone sculpture found a few centimetres from a dog burial in the backfill of the foundation trench of Padiamenope’s pylon (TT 33). The statue represents a left human foot and is interpreted as a student’s practice piece performed in the context of a sculpture workshop engaged in carving the funerary furniture during the construction of the mausoleum. An inadvertent breaking of the stone interrupted the carving. The fact that this object appears in a stratified context is noteworthy, as this category of artifact, although well documented in museum collections, is generally decontextualized, which makes it difficult to determine their date and production background. The apprentice’s replica may have been deliberately associated with the dog’s grave, in the manner of a funerary tribute to a beloved pet, or their proximity may be purely coincidental.

Figure 1 : Bloc sculpté AS-2019-1033-01, vue orthographique du modèle AS-2019-OBJ-A-4 (voir Smets, Colin 2021). Relevé photogrammétrique H. Smets, modélisation Fr. Colin.

Identification et caractéristiques de la sculpture (fig. 1-2)

Numéro de fouille : Assassif-2018-1033-01.
Lieu de conservation :
En 2021, l’objet est conservé avec la majorité du mobilier découvert en 2018 et en 2019, dans la boîte « AS 2018 pied statue », dans la malle « 1 », protégée à l’intérieur de la salle 1 de la TT 33.
Dimensions :
Hauteur maximale conservée 8,2 cm. Plus grande diagonale du bloc 19,1 cm. Longueur maximale conservée du pied 13,2 cm. Largeur maximale du pied à la hauteur des orteils 5,8 cm. Longueur maximale conservée du socle sur la face latérale gauche 12,5 cm. Longueur maximale conservée du socle sur la face avant 10 cm. Épaisseur du socle sur la face avant entre 3,6 et 3,8 cm. Épaisseur du socle sur la face latérale gauche environ 3,7. Épaisseur du socle du côté droit entre 3,6 et 5,1 cm. Le socle est plus épais et déborde plus largement de la plante du pied que sur la plupart des parallèles didactiques (voir ci-dessous, figure 2 et note 9).
Matériau et état de conservation :
Calcaire de Tarawan. Le bloc est brisé sur toute la longueur du socle du côté droit du pied et sur la face arrière. Sont ainsi perdus le talon, un gros éclat du flanc gauche et le haut du membre à partir de la base du cou-de-pied. Il n’est donc pas absolument exclu que le pied ait appartenu à un projet de sculpture d’un personnage complet, ce qui expliquerait l’épaisseur du socle (voir « Dimensions »). Il est cependant vraisemblable que l’œuvre s’interrompait à la hauteur de la cheville, d’après les parallèles de statuettes représentant uniquement un pied gauche et selon l’équilibre général du bloc.
Datation de l’artefact :
La fabrication de la sculpture et les travaux de construction de la tombe de Padiamenopé (tombe 33) sont probablement synchrones.
Datation du contexte de découverte :
Le fragment de statue provient d’un remblai inclus dans la phase III.1, qui correspond à la construction initiale de l’enceinte du mausolée (Colin, Dupuis, Hartenstein 30/05/2021, tableau 1). Selon les auteurs (De Meulenaere 2008 ; Coulon 2016, p. 111-115), le floruit de Padiamenopé est situé à la fin de la XXVe, au début de la XXVIe dynastie ou à cheval entre ces deux périodes, d’après des critères historiques. Le mobilier céramique trouvé dans le même niveau de construction est caractéristique du début de la XXVIe dynastie, avec quelques intrusions du Nouvel Empire provenant des phases antérieures du site (étude Sylvie Marchand).
Figure 2 : Bloc sculpté AS-2019-1033-01, vues orthographiques du haut, du bas, de droite, de gauche, de devant et de derrière, du modèle AS-2019-OBJ-A-4 (voir Smets, Colin 2021). Relevé photogrammétrique H. Smets, modélisation Fr. Colin.

Contexte archéologique

Le fragment de statue a été trouvé dans un remblai composé de cailloux et de gros blocs de calcaire (dimension maximale jusqu’à 49 cm) contenus dans une matrice peu abondante sablo-limoneuse (fig. 3). Les débris rocheux comportent régulièrement des traces d’outil caractéristiques du travail de carriers et, comme le bloc sculpté, proviennent probablement de la formation de Tarawan, dans laquelle la tombe 33 fut creusée. Ces matériaux furent déversés dans la tranchée de fondation du môle nord du pylône de Padiamenopé pour la combler, dans la phase de construction initiale de l’enceinte (phase III.1).

Continuer la lecture de « Un exercice de sculpteur associé à l’inhumation d’un chien au temps de Padiamenopé »

Early 18th Dynasty Burials at Al-Asasif, Luxor (Field Seasons 2017-2019, MoTA, Ifao, University of Strasbourg)

By Frédéric Colin, Université de StrasbourgCNRS, UMR 7044 Archimède, Fellow USIAS

with the collaboration of Eweis Abdel Rady (MoTA), Yunis Ahmed (IFAO, Cairo), Nerea Bernabeu (Strasbourg Univ.), Sonia Brahimi (Strasbourg Univ.), Garance Clapuyt (Brussels Univ. & Strasbourg Univ.), Jean-Philippe Droux (Strasbourg Univ.), Christian Dupuis (Mons Univ.), Bruno Gavazzi (Strasbourg Univ.), Eman Hagag (MoTA), Cassandre Hartenstein (Strasbourg Univ.), Ayman Hussein (IFAO, Cairo), Khalid S. Essa (Cairo University), Sylvie Marchand (IFAO Cairo), Filippo Mi (Strasbourg Univ.), Sayed Mohamed Abd el-Rahim (raïs, Luxor), Sayed Mohamed Ahmed (MoTA), Simone Nannucci (Strasbourg Univ.), Sayed Mohamed el-Qurany (MoTA), Olivier Onézime (IFAO, Cairo), Anita Quiles (IFAO, Cairo), Asmaa Sayed (MoTA), Héloïse Smets (Strasbourg Univ.)

Abstract: Paper about the discovery in Al-Asasif, in 2017-2018, of a secondary cemetery installed in a construction earthwork of the causeway leading to the temple of Thutmose III, in Dayr al-Bahri. The assemblage of funerary objects and the decoration of one of the sarcophagi provide complementary evidence of the pattern of offerings by the participants in the funeral, all of whom are female except for one young boy.

Cite this paper as: Frédéric Colin et alii, “Early 18th Dynasty Burials at Al-Asasif, Luxor (Field Seasons 2017-2019, MoTA, Ifao, University of Strasbourg)”, paper at the workshop “Upper Egypt: The Last Five Years of Archaeological Discovery”, organized by Luxor University, September 6, 2020, https://clae.hypotheses.org/860, accessed XX/XX/XXXX.

https://www.facebook.com/101165721691888/videos/2827901177456098/
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search